Actualité des écoles - 20.12.21

L'école Walt, un établissement pour les enfants atypiques

Arthur Messi, directeur de l’école Walt et professeur de la classe de cycle 3 et 4, a accepté de répondre à quelques questions pour nous présenter son établissement.

Encore toute récente, l’école Walt est une école pour enfants neuro-atypiques, enfants présentant des troubles d’apprentissage et/ou des troubles du neurodéveloppement. Elle propose, pour eux, des enseignements adaptés, fondés sur des approches pédagogiques innovantes. Fondé en 2020 par Mélody Mitterrand et Constance Baudeau, l’établissement est à la fois une école primaire et un collège. L’école est un établissement privé laïc hors contrat mais des allocations peuvent être perçues par les familles si l’enfant est reconnu handicapé.

Le nom Walt, acronyme de We All Learn and Think, est aussi une référence à Walt Disney, lui-même neuro-atypique (il était dyslexique), mais grand créatif. Pour Arthur Messi ainsi, le nom donné à l’école souligne « que la diversité, la différence des élèves est aussi leur force ». Pour Arthur Messi, il fallait « réunir au même endroit ceux qui enseignent aux enfants et ceux qui s’occupent d’eux sur le plan thérapeutique. » L’équipe compte une neuropsychologue, une psychomotricienne, une art-thérapeute, une musicothérapeute, une ergothérapeute ainsi qu’une praticienne de la méthode Feldenkraïs. Les thérapeutes éclairent les enseignants sur les pathologies des enfants, mais aussi les remédiations et points de progrès et de travail possibles de nature à faciliter les progrès académiques. Ensemble, ils déterminent un programme individualisé pour l’enfant.

Comme le déclare Arthur Messi, la mission de l’école Walt « n’est pas de vouloir corriger une pathologie de l’élève, ou de le « rééduquer » mais d’adapter les enseignements à ses capacités. Ce n’est pas aux enfants de s’adapter à l’école, mais à l’école de s’adapter à eux, à leurs rythmes, leurs besoins. Par exemple, un cours dans une matière donnée pourra être prolongé, en dehors de ce qui était initialement prévu, si les enfants manifestent à ce moment une attention et une motivation particulière ». Seuls l’anglais et le sport sont pris en charge par d’autres enseignants. Les cours du niveau de cycle 3 et 4, enfin, sont organisés de façon à ce que les élèves puissent prendre la parole pour s’exprimer librement. L’oral est davantage utilisé pour rendre les cours vivants et favoriser l’attention de la classe.

Pour les élèves ayant des pathologies plus lourdes, d’autres méthodes sont utilisées, notamment pour les plus jeunes. Des apprentis ou une enseignante spécialisée dans les troubles plus complexes, prennent en charge les enfants.

  • Au niveau du nombre d’élèves, l’école Walt compte actuellement 23 élèves pour une capacité d’accueil de 24. Le nombre de demandes est bien supérieur au nombre de places. Il y a deux classes pouvant chacune accueillir 12 élèves.
  • Au niveau de l’effectif de l’équipe enseignante, on trouve 2 professeurs à plein temps, une professeur d’anglais et une professeur de sport constituent l’équipe enseignante, assistés de trois apprentis en alternance dans le cadre d’un CAP petite enfance
  • Au niveau de l’effectif de l’équipe thérapeutique, on compte 6 personnes de spécialités différentes dont les fonctions ont déjà été énumérées au début de l’article.

Les professeurs, spécialisés, comme les thérapeutes ont rejoint l’équipe et le projet parce qu’ils adhèrent avant tout à la « philosophie de l’école Walt », nous dit Arthur Messi.

L’objectif pour Arthur Messi, professeur de la classe de cycle 3 et 4 est de permettre à ses élèves de réintégrer un collège classique. Il veut aider et accueillir « le plus grand nombre d’élèves ». A court terme, ceci passera par une aide si possible toujours plus importante au financement pour les familles. À moyen terme, un agrandissement d’espace est envisagé. Enfin, à long terme, la direction espère s’engager avec d’autres acteurs de l’éducation pour développer et former parents et professionnels sur l’éducation et l’enseignement aux élèves neuro-atypiques.

Article rédigé par Enguerrand, stagiaire en classe de troisième.

Autres actualités

Nos étudiants en Luxury in Hospitality à l’hôtel Lancaster

Nos étudiants en Luxury management ont été reçus à l’hôtel Lancaster (Paris VIII). Fondé dans les années 30, cet hôtel 5 étoiles les a plongés dans un décor luxueux mais néanmoins...

Collège de Paris International est HappyAtSchool

Le Collège de Paris International a obtenu le label Happy At School ! Témoin de la qualité du cadre de vie étudiante au sein du Collège de Paris, ce label permet à nos étudiants de...