Fil d'actualités

Découverte

Le saut quantique pour parler vraiment anglais !

L’apprentissage des langues peut souvent s’avérer une source d’angoisse. Peur de s’exprimer en public ou difficultés de compréhension forment souvent un blocage qui commence dès nos années lycée, et que l’on a parfois du mal à surmonter. Alors que l’école de français langue étrangère du Collège de Paris, Elfe, avait déjà mis en place des cours novateurs d’apprentissage sous hypnose, elle place une nouvelle fois l’innovation au coeur de sa pédagogie avec la méthode du saut quantique. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Richard Grandisson, professeur associé au Collège de Paris, qui dispense ces cours étonnants…

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette notion de saut quantique ?

Imaginez un changement rapide où plus rien n’est comme avant.  En physique, un saut quantique est un changement brusque de l’état d’un système, de manière pratiquement instantanée. On passe d’un état d’énergie donné à un autre état d’énergie. Appliqué à l’apprentissage des langues, il s’agit de sortir d’un état où l’on est souvent installé depuis longtemps avec des certitudes sur l’impossibilité de progresser et de finalement pouvoir utiliser la langue en question de manière fluide et de la comprendre dans diverses situations de communication orale. C’est aussi le saut que tout étudiant en formation intensive peut faire en expression orale et compréhension orale dès la fin du niveau A21, dit niveau « élémentaire ».

Comment l’idée de faire du saut quantique une méthode d’apprentissage vous est-elle venue ?

Depuis 1986 j’ai surtout enseigné à des cadres supérieurs de multinationales. Que ce soit à Bruxelles, Séville, Madrid, Barcelone, Paris, Moscou ou Bilbao, je me retrouve continuellement devant des étudiants ayant déjà acquis beaucoup de bases mais qui ne peuvent pas les utiliser de manière fluide. Ils restent bloqués au niveau intermédiaire. C’est aussi le cas de jeunes sortant de Terminale.

J’ai d’abord commencé par créer un module spécial d’expression et de compréhension orales à la fin du niveau A2 avec beaucoup d’exercices d’écoute et de jeux de rôles pour développer ces deux compétences. Mais il faut constater que des personnes ayant le niveau B1 (intermédiaire) se retrouvent avec les mêmes difficultés de compréhension et d’expression, d’une part parce qu’ils ont appris de manière très scolaire avec leur intellect sans impliquer d’autres éléments du processus d’apprentissage (le plaisir, l’émotion, le jeu), d’autre part parce qu’ils ont en eux une certitude sur leur incapacité. Cette certitude peut provenir de programmations personnelles, familiales, nationales…

C’est alors que je me suis penché sur l’utilisation de techniques de développement personnel et/ou thérapeutiques dans le cadre de l’apprentissage des langues. Hypnose, PNL, Sophrologie, pour déprogrammer cette certitude d’incapacité mais sans oublier d’utiliser des exercices exigeants et systématiques qui impliquent concentration, mémoire, réactivité, vivacité, etc.

Vous avez mis cette technique en pratique suite au succès de votre module de langues sous hypnose, déjà dispensé chez Elfe, école de français langue étrangère du Collège de Paris. Que pensez-vous apporter de plus avec la méthode du saut quantique ?

Je le fais depuis plusieurs années. Mais, en effet, chez Elfe nous avons commencé, suite au succès des cours de groupe de français où j’ai appliqué une partie des techniques du saut quantique. Les bons résultats des cours sous hypnose en français, anglais et espagnol nous ont également incités à poursuivre dans cette voie. Une forte demande existe chez les clients français, et le saut quantique y répond parfaitement. Ils souhaitent réellement faire un saut qualitatif dans l’utilisation de l’anglais ou de l’espagnol au travail ou dans leur vie personnelle. Vous savez, le besoin est énorme.

Comment se déroule une séance ?

Il existe un protocole, une colonne vertébrale, mais qui doit s’adapter au profil de la personne ou du groupe.

1. Des exercices de compréhension orale systématiques avec l’aide de méthodes déjà existantes et centrées sur la compréhension orale et l’expression orale.

2. L’utilisation de la chanson, pas seulement comme ouverture sur la culture francophone, anglo-saxonne ou hispanophone, mais comme moyen de mémoriser des expressions idiomatiques, du vocabulaire et de se familiariser avec le rythme de la langue. Un apprentissage ludique, bon pour que le cerveau cesse d’associer l’apprentissage de la langue avec la difficulté.

3. Des exercices de compréhension et d’expression orales d’un niveau pré-intermédiaire et intermédiaire dès le niveau inférieur, avec l’aide de courtes nouvelles télévisées, puis des jeux de rôles entre deux ou plusieurs personnages correspondant à l’information. C’est la clef de cette formation. L’étudiant ne comprend rien, ou presque rien à la première écoute. On l’aide progressivement à comprendre, puis plus tard il est capable de reproduire toute l’information dès le premier exercice. Le changement s’avère important. Le cerveau de l’apprenant commence à se rendre compte qu’il est capable de s’exprimer longuement, de préciser sa pensée, d’expliquer quelque chose en détail.

4. Si cela est nécessaire, lors de blocages importants, l’hypnose2, la sophrologie3, la PNL4 et même la EMDR5 peuvent être utilisées.

En termes de temps, il y a des blocs de 20 heures par semaine renouvelables jusqu’à 4 X 20 heures selon le niveau de départ et la rapidité de la progression. Ils peuvent être complétés par des blocs de 10 heures de cours par téléphone, Skype et/ou Webex.

Avez-vous déjà pu constater l’efficacité de son application auprès des étudiants de Elfe ?

Oui, pour le français avec des groupes d’étudiants chinois, suisses, américains, brésiliens, polonais, allemands, japonais, britanniques, néerlandais pour l’anglais et l’espagnol avec des Français provenant de secteurs d’activité très divers (assurances, cosmétique, construction…) qui ont pu se libérer de la lenteur et du manque de confiance qu’ils pouvaient ressentir.

1Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues –CECRL a été mis au point par le Conseil de l’Europe (Union Européenne). Il fournit une base commune pour la conception de programmes, de diplômes et de certificats relatifs aux langues étrangères. Il valide les compétences en langues et est constitué de six niveaux de compétence : A1A2B1B2C1,C2 ; C2 étant le niveau le plus élevé.

2Approche thérapeutique basée sur les enseignements de Milton Erickson. L’objectif de l’hypnose ericksonienne est de favoriser la mobilisation de l’inconscient pour faciliter la résolution des problèmes rencontrés, y compris les pathologies.

3Technique de relaxation basée sur des exercices de respiration et de gestion de la pensée. Elle plonge le sujet dans un état de semi-conscience qui lui permet alors se concentrer sur un besoin bien spécifique. Les quatre grands principes de la sophrologie sont la respiration, la détente physique et psychique, la visualisation et la pensée.

4La Programmation neurolinguistique est une technique de communication spécifique, qui a pour but de changer nos anciens schémas mentaux pour trouver plus d’assurance dans la vie et d’optimiser notre potentiel énergétique et créatif.

5Eye Movement Desensitization and Reprocessing, soit en français Mouvement des yeux, Désensibilisation et Retraitement de l’information s’occupe essentiellement du syndrome post traumatique. Il s’adresse aux patients ayant une modification comportementale notable, consciente ou inconsciente, suite à un traumatisme ancien. Sa particularité réside dans la stimulation sensorielle par le biais de mouvements oculaires le plus souvent.

Publié par Carole de Fussy
Le 13 janvier 2016