Fil d'actualités

Découverte

Itinéraire de Maud Rondot, de Françoise Conte aux Arts Décos

Maud Rondot, ancienne élève du Bachelor Design textile, a créé sa propre ligne de bijoux parallèlement à sa poursuite d’études à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs, les fameux « Arts Décos ». Retour sur un parcours d’excellence artistique.

A la découverte des formations en design textile

Comment avez-vous connu la formation textile ?

C’est grâce à l’école Françoise Conte qui organise chaque année l’exposition des diplômés en Juin. Ça m’a paru une évidence pour mes ambitions ! Les diplômes sont chaque année très complets, il y a un travail graphique, un travail d’imprimé, un travail d’objets, de formes (accessoires, mode…) qui m’a tout se suite séduite !

Pour vous est-ce une voie connue ou mériterait-elle d’avoir une meilleure visibilité?

Elle est moins connue que les formations de styliste par exemple. Plein d’étudiants se retrouvent d’ailleurs dans le textile après diverses formations en mode, architecture ou design parce que le textile rassemble tous ces secteurs.

Qu’est-ce qui vous a plu dans la formation ?

Tout. A l’origine, je dessinais peu et n’avais pas du tout cette approche du textile. Graphiquement c’est une très bonne formation, elle nous apprend à développer notre dessin pour ensuite créer des imprimés textiles. Elle a développé ma curiosité, m’a poussée à explorer d’autres domaines et je dispose désormais d’un fort univers créatif… C’est une totale réussite !

Des ambitions créatives et déjà une ligne de bijoux

 Quelles étaient vos ambitions une fois votre Bachelor en poche ?

L’idée c’était vraiment de rentrer aux Arts déco ou à l’ENSCI. Comme je suis rentrée en troisième année de Bachelor à Françoise Conte, mon appétit de création m’a poussé à continuer d’explorer ce domaine si riche qu’est le design textile dans le cadre privilégié de l’Ecole des Arts décoratifs.

Aujourd’hui dans quel domaine exercez-vous?

Je développe ma propre ligne de bijoux.

 Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui visent une formation textile?

Un seul conseil: accepter que la création marche par phases et il y aura toujours des moments de doutes qui sont nécessaires pour la suite. Surtout, il ne faut pas baisser les bras, lorsqu’on a la création en nous, elle finit toujours par se manifester. Il faut être patient et continuer à produire des choses. L’essentiel c’est d’aimer ce que l’on fait et jamais perdre ce plaisir!

 Quels sont vos projets ?

Mon envie première est de continuer à développer ma propre marque de bijoux. J’ai aussi dans l’idée de poursuivre la création de mes propres motifs pour les travailler avec d’autres sociétés.

 

Publié par Carole de Fussy
Le 7 mai 2014