Fil d'actualités

Actualités des écoles

Elle intègre les Arts Décoratifs !

Fraîchement diplômée du Bachelor Design textile de l’Ecole supérieure d’art Françoise Conte, Alice Billaud vient d’apprendre une excellente nouvelle : elle va intégrer la prestigieuse Ecole nationale supérieure des arts décoratifs. Sa passion pour le dessin, son parcours et ses ambitions… Elle se confie !

Cette passion pour l’art, c’est une histoire de famille ?

Pas du tout ! J’ai hérité un peu de ça de mon père qui dessinait pas mal quand j’étais petite, sinon je n’ai personne dans ma famille qui est dans le milieu artistique. Ma mère m’emmenait beaucoup voir des spectacles de théâtre, des expositions photos ou de peinture pour me cultiver, mais elle n’était pas du tout dans ce milieu-là non plus…

Pourtant le dessin a guidé votre parcours scolaire…

C’est vrai. J’ai toujours aimé dessiner, d’ailleurs après la 3ème je me suis dirigée directement vers une filière STI arts appliqués pour me spécialiser… Et immédiatement après le bac j’ai postulé à l’école supérieure d’art Françoise Conte pour le Bachelor Design textile.

Justement, pourquoi ce choix ? C’est une filière assez méconnue…

Oui. Au départ j’avais pensé à des écoles de style, mais c’est surtout le dessin et le travail de la matière qui m’attiraient le plus… Alors j’ai mené mon enquête et j’ai trouvé que Françoise Conte correspondait le mieux à ce que j’attendais, notamment en voyant les travaux des étudiants en fin de Bachelor, ça m’a vraiment donné envie !

Qu’est-ce que vous avez appris durant vos trois années de Bachelor ?

J’ai assimilé énormément en 3 ans. C’est une formation très large et très riche qui permet d’explorer énormément de choses, notamment j’ai appris à développer mes idées, créer des motifs, travailler différentes techniques de réalisation et de création comme la maille ou la sérigraphie, maîtriser l’infographie… C’est vraiment complet !

Racontez-nous le thème de votre projet personnel de fin d’étude…

Je l’ai baptisé « Arthropodia ». Je me suis intéressée aux insectes et surtout aux dégâts qu’ils peuvent provoquer sur la matière comme le travail de perforations et de rajouts, l’idée étant de se concentrer sur le grignotage de l’insecte !

Découvrez ici le projet de fin d’étude d’Alice Billaud.

C’est passionnant…Comment vous est venue l’idée ?

C’est en me rendant à une exposition d’Hubert Duprat que j’ai commencé à me documenter sur les insectes notamment en lisant des livres d’entomologie. Ça m’a donné envie de réaliser mes propres grignotages sur différents supports et textiles. J’ai exploré différentes techniques comme la céramique, j’ai travaillé aussi avec un pyrograveur en perforant les matières et en les fusionnant les unes les autres pour avoir des notions d’épaisseur, de creux…Et d’autres moyens techniques plus modernes comme la découpe laser qui est aussi présente dans mon projet.

Vous avez été sélectionnée pour poursuivre à l’école nationale supérieure des arts décoratifs … Comment se sont déroulées les étapes de sélection ?
J’ai passé un concours avec une première étape de sélection de dossiers dans lequel j ’ai présenté dix planches avec principalement des échantillons de ce que j’avais réalisé pour mon diplôme de Bachelor sur mon thème du grignotage des insectes, notamment la maille et mes recherches de perforations. J’ai également présenté un cahier de recherches avec toutes mes expérimentations pour « Arthropodia » : des aspects de surfaces, des dessins d’observation que j’avais fait en forêt.  Ce travail  m’a permis d’accéder à l’entretien devant un jury et j’ai été sélectionnée pour entrer en deuxième année.
Alors quelle est la suite du programme ?

Je suis partie pour quatre années d’étude aux arts décoratifs… et j’ai  hâte de commencer ! L’enseignement proposé est vraiment de qualité avec des cours sous formes d’ateliers, un espace à disposition des élèves pour la recherche et, bien entendu, il y a la renommée de la formation.

Qu’aimeriez-vous faire ensuite ? Avez-vous déjà des projets ?

Pour le moment je vais continuer d’expérimenter mes différentes techniques de création… Après, je n’ai pas encore fait mon plan de carrière, je me laisse le temps de cette formation pour prendre des décisions. Une chose est sûre : j’ai trouvé ma voie !

 

Publié par Carole de Fussy
Le 17 juillet 2015