Fil d'actualités

Distinctions

Comment j’ai intégré une école d’art appliqué

Amélie-Oriane, Charlotte et Anthony rêvent  de faire carrière dans l’univers artistique. Après une année de prépa à l’Atelier Françoise Conte, ils ont réussi les concours d’entrée des écoles qu’ils convoitaient… Ils nous racontent !

Par Nicolas Le Brun

Amélie-Oriane Dupré

D’où vous vient cette passion pour l’art ?

De mon enfance. Je suis attirée par l’art depuis que je suis petite, d’ailleurs je n’ai jamais eu la tête à faire des maths ou de la physique. Toute ma scolarité j’ai eu en moyenne 12 dans les matières générales, alors que j’avais 19 dans les matières artistiques.

Racontez-nous votre parcours scolaire… 

J’ai passé un bac STD2A en 2013 (sciences et technologies du design et des arts appliqués). J’avais tenté le concours d’entrée à l’école supérieure des arts et du design de Reims pour enchaîner, mais ma moyenne n’était pas suffisante pour être acceptée si bien que je me suis retrouvée sans rien en juillet. Avec mes parents on a cherché une école et en enquêtant j’ai entendu parler de la prépa Françoise Conte, j’ai présenté mon dossier artistique, et j’ai été reçue.

Et vous êtes satisfaite ?

Oui. La prépa m’a énormément apportée ! Au bac c’était technique, très scolaire, alors quand je suis arrivée j’étais un peu perdue, les sujets sont plus vastes et il a fallu que je trouve de nouveaux repères. Au final, j’ai vraiment appris à me lâcher… Avant je n’osais pas peindre, maintenant je vais jusqu’au bout de mes envies sans me poser de questions. J’ai vraiment une vision différente et une plus grande sensibilité. J’avais des lacunes en culture générale que j’essayais de résoudre, et ça m’a aidé de visiter les musées et d’aller dans les expositions. J’ai gagné en plasticité, créativité, autonomie et en confiance en moi.

Vous intégrez quelle école à la rentrée ?

J’ai passé le concours des beaux-arts de Reims, mon premier choix, et j’ai été reçue. C’est parti pour 5 ans d’études pour devenir designer d’objets spécialisée dans le végétal, ou pourquoi pas architecte d’intérieure.

 Charlotte Magnan

Vous avez toujours été attirée par le monde artistique ?

Oui. J’ai une famille d’artistes, mon père est sculpteur de pierre, j’ai un oncle architecte, un autre designer, une tante illustratrice, d’autres qui sont peintres… Donc j’ai baigné dans ce domaine depuis que je suis petite.

Vous avez fait un bac spécialisé ?

Pas du tout, j’ai un parcours particulier. A la base je ne savais pas trop quoi faire, et comme je m’en sortais bien en sciences j’ai passé le bac S par facilité que j’ai eu avec mention en 2012.  Puis j’ai fait un CAP pâtisserie en un an avant de revenir à mes premières envies : le bijou.

C’est là que vous avez décidé de faire une prépa…

Oui. C’est une amie qui m’a parlé de la prépa Françoise Conte, j’y ai postulé et ça m’a plu. J’ai appris les bases en dessin, l’ouverture d’esprit, la créativité, le fait d’exprimer ce qu’on a au fond de soi. Ma culture générale s’est clairement renforcée. On nous propose beaucoup d’expositions et au final j’ai acquis une nouvelle façon de penser.

Quel concours avez-vous obtenu ?

J’ai tenté les concours de 6 écoles de bijouterie et j’ai été reçu dans 4. J’ai choisi BJOP à Paris parce qu’elle est réputée et ça aurait été dommage de dire non… C’est parti pour 6 ou 7 ans d’étude !

Anthony Mazière

Depuis quand rêvez-vous de devenir bijoutier ?

Ça fait plus de 10 ans que je veux faire ce métier. J’ai toujours été fasciné par les pierres précieuses et la joaillerie, et mes parents ont toujours entretenu cette passion en m’offrant des livres. En 3ème j’ai eu la chance de faire mon stage chez Boucheron, j’ai passé une semaine avec l’équipe de l’atelier et celle du dessin, j’ai visité les boutiques aussi, c’était super et ça m’a conforté dans mon choix.

Vous avez passé un bac spécialisé ?

Pas du tout. J’ai eu un Bac ES en 2013. J’ai tenté le concours de BJO paris dans la foulée mais j’ai seulement passé la première étape. Je n’ai pas été reçu à cause de mon dossier scolaire. Heureusement, j’avais déjà préparé un plan B en  m’étant inscrit à la prépa de l’école Françoise Conte. Je l’avais choisi pace qu’elle a une bonne notoriété avec des professeurs qui ont une certaine renommée et de bons parcours.

Et vous en êtes satisfait ?

Complètement. Ça m’a permis de découvrir toute une créativité dont je ne me sentais pas capable. J’ai élargi ma technique du dessin et j’ai appris à travailler sur logiciel pour la retouche de photos et la création d’objets en 3D. Je ne m’intéressais pas forcément à la peinture alors que maintenant j’adore. J’ai renforcé ma culture générale, et j’ai l’esprit beaucoup plus ouvert.

Vous serez où à la rentrée ?

J’ai été reçu dans l’école que je voulais : Bjo Paris. Pendant deux ans ça va être de l’atelier, du dessin et de la peinture. Ensuite, je vais me devoir me spécialiser, mais je n’ai pas encore fait mon choix.

 

Publié par Carole de Fussy
Le 16 juillet 2014