Fil d'actualités

Témoignages

Comment intégrer une grande école d’architecture ?

Marie Laurent et Olivier Larere, étudiants sortant d’année préparatoire à l’Ecole Conte, sont parvenus comme beaucoup de leurs camarades à intégrer de grandes écoles d’architecture publiques. Découvrez leur parcours et leur regard sur la formation qu’ils viennent de terminer avec  brio.

Marie-Laurent-2 olivier-larere-2

Pourquoi avoir choisi l’École Conte pour préparer votre candidature aux grandes écoles d’architecture ?

Marie : J’ai passé des entretiens dans plusieurs ateliers préparatoires (Esam design, EAP PrepaSeine et l’Ecole Conte). J’ai choisi l’Ecole Conte, comme je le fais toujours, au coup de coeur.

Olivier : N’étant pas encore sûr quant à mon choix de me lancer dans des études d’architecture, j’ai pensé que passer par une année préparatoire m’aiderait à consolider ce choix (ce fut le cas !). De plus, le petit effectif de cette école permet d’obtenir un suivi efficace pour chaque élève, dans une ambiance conviviale.

Quel a été votre parcours scolaire avant d’intégrer la prépa ?

Marie : J’ai eu mon baccalauréat scientifique en 2014 en Guadeloupe. Je suis ensuite remontée sur Paris pour continuer mes études, ou j’ai fait une première année de licence en histoire de l’art et archéologie à la Sorbonne Paris IV. Je me suis ensuite dirigée vers la prépa.

Olivier : J’ai passé un bac S sciences de l’ingénieur spécialité informatique et sciences du numérique.

Que retenez-vous de cette année d’atelier préparatoire ?

Marie : J’ai beaucoup appris. Jusque-là, j’avais une formation plutôt théorique et cet atelier est, tout au contraire, plutôt axé sur la pratique. Cela m’a permis de développer ma pratique du dessin, de la sculpture et surtout de découvrir des techniques que je n’avais jamais utilisées comme l’aquarelle ; ou de redécouvrir des techniques que je n’avais pas utilisées depuis des années comme l’acrylique. En bref, j’ai pu développer mon côté artistique. De plus, j’ai considérablement amélioré ma culture générale ces deux dernières années, ce qui a été d’une grande aide durant les concours.

Olivier : Si je ne devais retenir qu’une seule chose de cette année, c’est que pour se lancer dans des études d’art/architecture il faut être très curieux et aimer ces domaines. Si ces points la sont réunis le sentiment de travailler disparait.

Quels concours cette formation vous a-t-elle permis de présenter ?

Marie : J’ai présenté de nombreux concours : les Arts déco de Paris, l’ESAD d’Orléans, l’ENSA de Normandie/La Villette/Val de Seine/Versailles, l’ESAM design, l’Ecole Bleue, Camondo…

Olivier : J’ai passé le concours des Arts Déco de Paris, ainsi que les entretiens des écoles d’architecture de Paris Belleville, Paris Val de Seine et de Paris La Villette.

Dans quel établissement avez-vous été admis, et lequel avez-vous choisi pour l’an prochain ?

Marie : J’ai été acceptée presque partout, et mise sur liste d’attente pour l’ENSA Normandie et La Villette. Mon choix final s’est porté sur l’ENSA Versailles, l’École Bleue et l’École Camondo. Ce fut un choix assez draconien, puisque j’ai dû choisir entre architecture pure et architecture d’intérieur, deux métiers qui me semblent passionnants, mais qui mènent à une réflexion différente sur le développement de projets. J’ai beaucoup discuté avec Marie-Christine Noël, responsable de la prépa de l’Ecole Conte, et d’autres professeurs. J’ai finalement suivi comme à mon habitude mon coup de cœur, je vais donc à Camondo l’année prochaine.

Olivier : J’ai été admis aux écoles d’architecture de Paris Belleville et de Paris La Villette. J’ai choisi l’école située à la Villette.

Pensez-vous que vous auriez pu réussir ce concours sans une année de préparation ?

Marie : Absolument pas !

Olivier : Je suis persuadé que non. Ma culture artistique était très pauvre à la fin du lycée et le dossier personnel que j’aurais réalisé à cette époque n’aurait pas été d’une grande qualité. Lors de l’attente avant les entretiens pour les écoles je me suis bien rendu compte de cet avantage que me procurait cette année préparatoire par rapport aux lycéens qui semblaient totalement effrayés à l’idée de devoir analyser une image ou de présenter un dossier artistique.

D’où vous est venue l’envie de faire de l’architecture ?

Marie : Au collège déjà, je regardais avidement les émissions de décoration à la télévision. Aujourd’hui, lorsque je visite un bâtiment, je suis attentive à sa construction, sa structure les matériaux avec lesquels il a été construit, à la distribution des pièces, au mélange des matières utilisées, et je cherche à savoir qui a pensé et conçu tout cela… Je me pose énormément de questions : comment a-t-il eu l’idée de telle ou telle forme/disposition/composants ? Plus simplement, je sais depuis longtemps que je veux être dans ce domaine et je suis sure de cela.

Olivier : J’ai toujours aimé aider les autres, et je pense que rien ne nous touche plus au quotidien que nos habitats, nos lieux de travail, nos lieux de sorties. L’architecture est omniprésente et indispensable dans nos vies. C’est un métier qui peut changer la vie de nombreuses personnes, je pense notamment à l’architecture sociale.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Marie : Aller à Camondo, avoir mon diplôme, être architecte d’intérieur, architecte, designer ou artiste, pourquoi pas… Je suivrai cette voie et verrai ce que l’avenir me réserve !

Olivier : Pour l’instant je compte obtenir mon diplôme d’études en architecture conférant le grade de Licence ainsi que le Diplôme d’Etat d’architecte conférant le grade de Master, mais pas forcément dans la même école. Pour la suite je verrais bien ce que ces années d’études m’auront donné envie de faire…

 

Publié par Carole de Fussy
Le 20 juillet 2016