Fil d'actualités

Publications

Apprendre les langues étrangères sous hypnose

La scène se déroule rue Montmartre : une dizaine d’élèves chinois sont adossés contre un mur et semblent tous endormis. Non ils ne sont pas en train de faire la sieste, mais bien en cours de français langue étrangère … sous hypnose. Aux commandes de cette pédagogie pas comme les autres, Richard Grandisson, hypnothérapeute et professeur associé au Collège de Paris, qui enseigne depuis plus de 25 ans l’apprentissage des langues de manière accélérée. Entretien avec ce professeur hors du commun !

Interview de Richard Grandisson, professeur associé au Collège de Paris

Comment en vient-on à enseigner les langues sous hypnose ?

Alors que j’étais jeune professeur, j’ai remarqué qu’un élève comprenait tout ce qu’on lui disait en français mais était incapable de prononcer un seul mot. J’ai donc pris contact avec l’université de Palo Alto pour m’entretenir avec les disciples de Milton Erickson qui m’ont expliqué la méthode d’apprentissage de l’hypnose. Je l’ai alors expérimenté sur cet élève et ça a marché, il s’est débloqué en un mois…

 Vous avez donc décidé de vous former ?

Oui. J’ai passé mon diplôme d’hypnothérapeute en 1986. J’applique désormais cette méthode systématiquement sur tous mes élèves qui ont besoin de parler rapidement une langue étrangère comme le français, l’anglais, l’espagnol…

 Concrètement, comment se déroule un cours?

Il dure environ quatre heures, avec une dizaine  d’élèves, et se divise en plusieurs parties. La première consiste à étudier un texte en français avec quatre niveaux de lectures différentes. La seconde est plus classique avec un travail au niveau de la grammaire et du vocabulaire. La troisième est plus axée sur la prononciation des mots sur fond de musique rythmée. Pour finir, il y a une exploitation globale du texte avec des jeux de rôle entre les élèves… Cela permet de bien dynamiser le cours !

Et à quel moment  intervient l’hypnose ?

Dans la première partie où chaque lecture du texte est accompagnée d’une musique apaisante. Les élèves se retrouvent dans un premier temps sous relaxation légère, puis ils entrent en hypnose profonde, on peut même parler pour certains de sommeil profond. Ça n’a d’ailleurs aucune importance s’ils piquent un somme : il faut savoir que le cerveau, continue à enregistrer même quand on dort !

Quels sont les avantages de cette méthode ?

Ce qui est notable avec cet enseignement, c’est que l’étudiant  ne doit pas étudier à la maison… Il doit juste relire son texte avec une musique douce et c’est tout ! Tout le vocabulaire et les structures qui ont été étudiés en classe sont enregistrés dans son cerveau.

 Combien faut-il d’heures de cours pour se réveiller bilingue ?

Pour les occidentaux, si un élève travaille de manière assidue pendant deux mois, quatre heures par jour, il arrive sans problème à un bon niveau. C’est donc très rapide et efficace.

 En quoi le Collège de Paris est-il innovant en proposant l’apprentissage du français sous hypnose ?

En France, cet apprentissage est peu connu. Le Collège de Paris me donne l’opportunité d’appliquer cette méthode d’enseignement sous hypnose à des asiatiques, une première, c’est novateur et audacieux.

Des élèves chinois témoignent

Deux élèves nous donnent leurs réactions après un cours sous hypnose… et en français s’il vous plait !

Apprendre le chinois sous hypnose

Lili : « Je suis très excitée et j’ai très envie de recommencer ! J’ai beaucoup aimé la manière dont le professeur nous a parlé. Je me suis sentie détendue et j’ai aimé travailler en musique… »

Apprendre l'anglais sous hypnose

Maxime : « J’ai trouvé le cours très intéressant même si je me suis endormi. J’étais peut être un peu trop détendu. Je trouve que c’est une bonne méthode car il y a beaucoup de jeux entre élèves, ça c’est vraiment bien, et ça permet de vite progresser. J’ai hâte de recommencer, ça me plait beaucoup. »

Trois questions à Olivier de Lagarde, Président du Collège de Paris

odl rigolant

Pourquoi proposer l’apprentissage du français sous hypnose ?

Nous accordons beaucoup d’importance à la recherche pédagogique et à l’innovation dans les méthodes d’enseignement. Depuis sa création en 1984, Elfe, l’école de langue française du Collège de Paris, développe des méthodes originales de didactique du fle de manière interactive en très petit groupe. Le test d’enseignement du français sous hypnose correspond donc à une tradition de l’innovation.  Chaque année, nous accueillons des stagiaires et des apprentis du Master français langue étrangère de la Sorbonne pour réfléchir et expérimenter des nouveaux outils et des nouvelles approches pour l’enseignement rapide et efficace des langues. L’apprentissage du français sous hypnose s’inscrit donc pleinement dans la dynamique de recherche et développement du Collège de Paris.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette pédagogie atypique ?

La possibilité de franchir un premier cap de pratique de la langue plus rapidement qu’avec les méthodes traditionnelles. Nos élèves apprennent tous le français avec un objectif spécifique : travailler ou étudier en France ou en langue française. Ils attendent de nous des résultats rapides pour pratiquer la langue en « grandeur nature ». Volontairement, nous avons testé cette approche avec un groupe d’étudiants chinois qui se destinent à poursuivre leurs études au sein du Collège de Paris, ce qui permettra un meilleur suivi des résultats sur le moyen terme.

L’hypnose est l’un des moyens que nous mettons en oeuvre afin de leur permettre de suivre la formation qui les intéresse dans les meilleures conditions possibles de compréhension et d’interaction orale. Grâce à leurs progrès en langue, ces étudiants vont notamment être en mesure d’intégrer, selon leur choix, l’un des meilleurs Master Management du Luxe à Paris.

Souhaitez-vous généraliser cette méthode d’enseignement au sein du Collège de Paris ?

Pourquoi pas ? Mais notre dynamique d’innovation repose aussi sur une culture de l’évaluation des résultats. Après ces expérimentations, il faut que notre équipe pédagogique évalue précisément les progrès réalisés par ces élèves, les compare avec des groupes ou des étudiants étrangers qui ne sont pas passés par cette phase d’apprentissage sous hypnose. Si les résultats sont probants, nous envisageons en effet de l’étendre à d’autres langues étrangères enseignées dans différentes écoles du Collège de Paris. En particulier l’anglais au sein d’Ascencia Business School et le mandarin dans le cadre de nos cours de chinois à Paris. Seront concernés en priorité les élèves des formations les plus internationales comme le Bachelor Marketing du Luxe par exemple ou les parcours en rythme alterné tels que l’école de mode en alternance.

 

Publié par Carole de Fussy
Le 25 septembre 2014